Louise-Marie Six

Sous-titrage, Sourds et malentendants
Actuellement en auto-entreprise, j'ai justement besoin d'aide pour déterminer quelles œuvres déclarer à quel organisme, et entamer les démarches nécessaires pour avoir le statut d'artiste-auteur et rejoindre la SACEM, le SCAM ou les deux.

Langues sources

anglais

Langues cibles

français

Œuvres adaptées

"The Great North" saison 2 (en cours — 16 épisodes livrés) / Pixelogic Media / Disney+
Bonus associés au film "Kinky Boots" / Pixelogic Media / DVD
Entretien (Q&A) à propos du film "Dans les yeux de Tammy Faye" / Pixelogic Media / OTT
"Eye Wonder" saison 1 / Pixelogic Media / DisneyNow

Mini CV

Bonjour,

Adaptatrice de sous-titres depuis 2018, je n'ai pas effectué de formation spécifique dans le domaine de la traduction audiovisuelle. J'ai obtenu un master de traduction en 2015 dans le cadre duquel j'ai bénéficié d'une introduction à la traduction de sous-titres. Je me suis ensuite formée de mon côté, par goût, et j'ai postulé auprès d'agences/labos spécialisés dans le sous-titrage. Plusieurs m'ont acceptée dans leur "base de données" mais proposent des tarifs et des délais que je trouve impossibles. Je travaille donc actuellement avec une seule agence de sous-titrage (Pixelogic Media). Mais je souhaite renforcer la "part" de traduction audiovisuelle dans mon activité, car c'est celle qui me passionne le plus.
J'ai eu l'occasion d'adapter des contenus divers : bonus de films, talk-shows, documentaires, courts métrages et séries de fiction…
Je fonctionne actuellement sous le régime de la microentreprise, et je suis demandeuse de conseils précis pour déterminer quelles œuvres je suis censée déclarer à quel organisme — puisqu'il apparaît que tous les types de contenus ne relèvent pas du régime des artistes-auteurs, et que parmi ceux qui en relèvent, certains doivent être déclarés soit à la SACEM, d'autres à la SCAM.

C'est pour renforcer mes compétences et ma connaissance du marché, côtoyer des professionnel·les du secteur et me sentir plus légitime en tant qu'adaptatrice de sous-titres que j'aimerais adhérer à l'ATAA. J'avais déjà contacté votre association l'an dernier, et Coline Magaud m'avait envoyé une réponse instructive et pleine de bienveillance. Donc, après plusieurs mois d'atermoiements, me revoilà !

N'hésitez pas à revenir vers moi pour plus d'informations.

Merci pour votre considération,
Cordialement,
Louise-Marie Six